pas de publication .com
Guide Offert : Les 5 piliers fondamentaux pour réussir ta transformation physique

Comment maigrir à la ménopause ? Le superbe avant-après d’Isabelle

Isabelle 55 ans

Plus qu'un coach sportif, c'est coach de vie avec beaucoup d'humilité et une infinie bienveillance. En écoutant ses conseils, j'ai fait voler en éclat beaucoup de croyances sur la façon de m'entraîner, me nourrir et cela a été un élément clé de ma réussite.

Avant
1,60 m / 58,1 kg
Après
51,5 kg
Évolution du poids
-6,6 kg
Tour de taille
- 13 cm
Tour de hanche
- 10 cm
Durée du coaching
5 mois
Évaluation Google
5/5 
Étude de cas en vidéo
« Je vais sur mes 56 ans et je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps que maintenant. »

Qui peut dire cette phrase ? Qui peut se sentir suffisamment bien, passé la ménopause, pour oser affirmer ne s’être jamais senti aussi bien dans son corps ?

Malheureusement pas grand monde.

Parce que ce que l’on entend sur la ménopause et le corps des femmes à cette période de leur vie, c’est surtout des constats d’abandon, de fatalité et des mythes tels que :

« Après la ménopause, tu vas forcément grossir. »

Et ça, je dois t’avouer que ça me fait grogner !

Alors on va dégommer une bonne fois pour toutes cette croyance limitante qui dit qu’après 50 ans, après la ménopause, une femme ne peut plus se transformer ou être bien dans son corps !

Et je ne vais pas le faire seul, puisqu’on va voir ensemble le parcours inspirant d’Isabelle.

Photos avant/après d’une femme de 55 ans qui maigrit à la ménopause
Avant/après d’Isabelle qui a perdu du poids malgré la ménopause.

Isabelle a toujours fait beaucoup de sport, de la course à pied surtout, entraînement après entraînement pendant plus de 30 ans, elle avait toujours quelques kilos en trop.

Elle ne se sentait pas bien avec ce qu’elle appelle « sa bouée » autour du ventre.

C’était difficile de constater qu’elle n’avait jamais le physique en accord avec le sport qu’elle faisait.

Malgré les heures de courses à pied passées avec passion, malgré les coachs, les entraîneurs, les médecins nutritionnistes qui l’ont accompagné pendant ses 30 ans d’activité sportive, Isabelle ne se transformait pas.

« J’étais assez triste parce qu’avec tout ce sport que je fais, ne pas pouvoir avoir le physique qui me plaisait, ça m’embêtait. […]

Alors que maintenant, plus je vais approcher de 60 ans et plus je vais avoir un corps qui va me plaire. »

Ménopause et perte de poids, et si le problème ne venait pas de là…

« Impossible de maigrir à la ménopause », « Si tu ne te sens pas bien dans ton corps, c’est normal, c’est la ménopause », « Tu as dépassé les 55 ans, tu sais pour une femme c’est irréversible »...

Voilà typiquement les phrases qui me révoltent !

Non seulement elles sont fausses, mais elles font aussi beaucoup de mal à toutes celles qui les entendent (et malheureusement les croient).

2 photos avant/après d’Isabelle, 55 ans, perte de gras sur les hanches, dans le dos et les fesses malgré la ménopause et sans régime.
Perte de graisses sur les hanches, dos plus musclé, genoux dessinés et meilleure qualité de la peau, même au niveau des fessiers.

Certains mythes perpétués dans la société par rapport au corps et à celui des femmes en particulier ne sont en réalité que de l’ignorance.

Alors, on dégomme ça ensemble, maintenant !

« À la ménopause c’est foutu tu ne changeras plus de corps »

Le mythe le plus répandu : après la ménopause, il est normal de grossir, de ne plus se sentir bien dans son corps.

Ce que j’observe chez mes coachées, c’est que psychologiquement à la ménopause elles vont se sentir moins bien (peut-être parce qu’on leur dit partout que c’est foutu pour elles et leur corps ?) !

Et puis quand ça ne va pas, on a tous tendance à se réconforter avec la nourriture.

C’est l’exemple parfait d’Isabelle qui a fait du sport pendant des années, + de 30 ans, mais se sentait coincée.

« J’avais une espèce de bouée, quelque chose qui me gênait au niveau de mes hanches et j’avais l’impression que c’était incrusté à vie.

La ménopause est venue se mettre dans la boucle et puis d’après les médecins et ce que j’ai pu entendre : à la ménopause c’est foutu tu changeras plus de corps. »

Un régime spécial perte de poids à la ménopause ?

Comme Isabelle faisait beaucoup de sport, elle se disait qu’elle devait donc manger en quantité.

Logique n’est-ce pas ? Je me dépense beaucoup, je dois fournir beaucoup d’énergie à mon corps en mangeant.

Sauf qu’elle consommait une grande quantité de calories (donc ne maigrissait pas), mais pas assez de protéines.

Sacré paradoxe !

Elle avait en réalité surévalué ses dépenses énergétiques, car elle se fiait à sa montre connectée, sauf que ces montres sont de très mauvaises conseillères pour évaluer ses calories (tout comme les machines de cardio d’ailleurs), car elles sont basées sur des algorithmes ne prennent pas en compte le poids ni l’intensité.

Et puis elle ne faisait pas attention à la qualité des calories ingérées.

Par exemple on pense que les protéines c’est un truc de mec musclé, de bodybuilder.

Alors qu’avoir un apport suffisant est fondamental pour tout le monde et en particulier les femmes en perte de poids ou prise de masse.

« J’ai 55 ans, je suis triathlète, marathonienne et malgré mes multiples entraînements et une alimentation que je croyais connaître…

Mon corps n’avait pas une allure vraiment athlétique.

En fait, je me rendais compte que je me permettais une nourriture trop calorique, car je dépensais beaucoup de par mes activités, résultat des courses, je n’arrivais pas à perdre les quelques kilos en trop.

Avec la bienveillance et les conseils avisés de Jérémy, l’équation fut fulgurante. Les 3 à 5 premiers kilos étaient très rapides.

Et pour moi le plus bluffant c’est que j’ai perdu là où je voulais, ce qui ne m’était jamais arrivé. »

J’ai donc construit les recommandations nutritionnelles pour Isabelle autour de 3 grands axes :

  • Connaître réellement l’apport calorique et créer un déficit calorique adapté pour perdre la graisse qui la gênait,
  • Augmenter sa consommation de protéine (1,8 gr de protéine par kilo de poids de corps dans son cas),
  • Augmenter sa consommation de lipide aussi pour améliorer son terrain hormonal.

Oui tu as bien lu : augmenter les lipides.

Ça te parait fou ?

Parce que tu as dû en voir des titres d’articles et de magazines :

« Supprimez les lipides de votre alimentation », « Après la ménopause, on arrête les graisses »…

Plutôt que d’essayer de te faire détester tout aliment qui comporte des graisses (donc des lipides), je vais t’expliquer à quoi elles servent, tu vas vite comprendre !

Les lipides essentiels pour une alimentation équilibrée

Le problème des lipides, c’est qu’elles ont une très forte densité calorique.

C’est-à-dire que 1 gramme de lipide c’est 9 kcal, soit plus du double de 1 gramme de glucide à 4 kcal.

Du coup, la plupart s’arrêtent à cette information pour en déduire que « le gras fait grossir » et qu’il suffit donc d’enlever le gras pour réussir son régime spécial ménopause…

Eh bien non, surtout pas !

Les lipides sont indispensables pour par mal de choses : les acides gras que le corps ne produit pas seul, la satiété, l’anabolisme et la croissance musculaire (car ils améliorent entre autres le taux d’ostéogène, ce qui aide à la réparation musculaire, limite le risque de blessure, améliore ton niveau de bien être).

Donc les lipides sont SUPER importants quand on est en dessous du seuil de surpoids comme c’était le cas pour Isabelle.

Et puis ton cerveau est constitué de plus de 55 % de graisse, ça n’en fait pas un organe honteux à affamer. Au contraire, il faut aussi le nourrir !

Il y a d’ailleurs un cours complet sur le sujet dans la formation accessible à mes Championnes sur les lipides, que chacune puisse avoir des informations claires, sourcées et véritablement utiles à leur transformation physique.

Voici un dernier conseil sur le sujet : s’il y a une chose que tu dois limiter, c’est la consommation d’huile de friture, non pas parce que ça te fait consommer du gras, mais parce que ce sont surtout des calories qui n’apportent rien de plus, car la cuisson va la dénaturer, donc tu perds tous les bénéfices (omégas 3 en particulier).

Donc oui, grâce à l’éducation nutritionnelle et un entraînement personnalisé tu peux avoir un ventre plat, des abdos dessinés, les fessiers galbés après 50 ans, en somme OUI tu peux construire ta silhouette, même après la ménopause.

Découvre l'étude de cas de la transformation physique d'Isabelle à travers cette vidéo :

Le programme sportif d’Isabelle pour une perte de poids après la ménopause

Faire de la course, des marathons, des triathlons… c’est très bien (surtout si comme pour Isabelle c’est un plaisir et une passion) !

Mais ça ne dispense pas d’une chose essentielle à intégrer à son quotidien, en particulier quand on dépasse les 50 ans : le renforcement musculaire.

Faire du renforcement musculaire après la ménopause : une nécessité

Et cette recommandation est valable, même dans le cas d’Isabelle qui faisait déjà pas mal de sport et à une bonne activité physique ! Peut-être même encore plus pour elle.

Pour deux raisons principales :

  • Après 50 ans faire du renforcement musculaire permet de réduire les risques d’ostéoporose (par manque de masse musculaire),
  • Après 30 ans de course à pied sans musculation ciblée, les douleurs aux articulations peuvent être réduites grâce au renforcement musculaire.

« Je détestais la musculation, quand j’allais à la salle avant je ne faisais que les cours collectifs, et je fuyais les machines.

Et puis avec Jérémy j’ai commencé avec très peu de matériel (un TRX et quelques petits haltères) à en faire un peu à la maison : je me suis rendu compte qu’il n’y a pas besoin de s’acharner avec des poids de fou et de faire des séries pas possibles comme je me l’imaginais. »

À 50 ans et plus, ta peau est très fine, pour ne pas avoir de relâchement cutané je te recommande de : ne pas perdre trop vite, garder une cadence mesurée et faire très attention à ton apport en protéines.

Changement physique d'un femme de 50 ans
Évolution du physique d'isabelle au cours de sa perte de poids.

Le programme sportif d’Isabelle

Pour une transformation physique vraiment adaptée à son objectif esthétique, j’ai construit pour Isabelle, un programme de musculation en full body.

Après avoir effectué une analyse morphologique, j'ai constaté qu'Isabelle avait un corps en H.

C'est ça qui l'empêchait d'avoir le look athlétique qu'elle a tant désiré.

Mon objectif : qu’elle se façonne un corps en X afin d’avoir enfin le corps de sportive qu’elle désirait tant depuis des années.

J'ai dû alors dessiner ces épaules et affiner au maximum son tour de taille.

Zones du corps ciblées changer se morphologie en H vers X
Zones ciblées par le programme de musculation d’Isabelle pour faire évoluer sa morphologie du H vers le X.

Voici ce que j’ai mis en place pour :

  • Le renforcement du dos, afin d’améliorer sa posture et réduire ses douleurs (par exemple : Motorcycle Row avec Cable ou élastique ou Lat Pulldown avec poulie).
  • Travailler au niveau des fessiers pour redonner galbe et fermeté comme elle le souhaitait avec une variance d'exercice de type squat tel que : Bulgarian Split Squat, Goblet Squat. Mais aussi des exercices d'extension de hanche : Hip Thrust, Frog Pump, Glute Bridge et des exercices d'isolations pour le moyen fessier (zone supérieure haute du fessier) : Glute Kickback avec poulie ou élastique, Abduction de la hanche avec élastique debout, assis ou allongé.
  • Le focus sur l’intérieur de ses cuisses pour ajouter en fermeté et tonicité avec des exercices qui vont recruter ses adducteurs.
  • Des exercices au niveau des quadriceps pour dessiner les genoux.
  • Les épaules pour avoir un léger arrondi et apaiser ses douleurs antérieures avec principalement un travail au niveau de l'arrière des épaules.
  • Les abdominaux, pas de travail des obliques pour ne pas épaissir sa taille, mais juste du grand droit pour rendre visible ses abdos grâce à la majorité des exercices poly-articulaires que j'ai cité précédemment. Je n'ai pas voulu ajouter d'exercice spécifique pour ses abdominaux car je savais qu'ils allaient se développer au fil du temps.

Je te présente en détail l'un de ses programmes d'entraînement personnalisé dans cette vidéo :

Résultats ?

Un véritable remodelage de son corps après 50 ans, grâce à des pertes de tour de taille (-13 cm) et de tour de hanches (-10 cm), de meilleures performances sportives en course à pied, un équilibre alimentaire enfin trouvé… et beaucoup de bonheur !

Photo avant-après d'Isabelle qui a perdu des hanches après 50 ans
Avec le programme que j'ai mis en place, Isabelle a réussi à affiner son tour de taille et raffermir ses fessiers, même après 50 ans.

Isabelle est également passée de 35 % de masse grasse à 16 % de masse graisseuse au bout de 5 mois.

Et surtout, elle a enfin trouvé le corps dans lequel elle se sent bien, à plus de 55 ans, et malgré la ménopause.

Grâce à l’éducation nutritionnelle, elle a perdu du poids et sa silhouette s’est littéralement modifiée !

Et ce n’est pas un cas isolé, tu peux consulter les autres témoignages ou me contacter si tu veux aussi reprendre le contrôle et transformer ton corps de façon saine et avec bienveillance.

Je lui laisse le mot de la fin en image :

Plus légère, Isabelle bat tous les records !
Avis vérifié

Ma rencontre avec Jérémy a été une révélation.

J'ai 55 ans, je suis triathlète, marathonienne et malgré mes multiples entraînements et une alimentation que je croyais connaître...

Mon corps n'avait pas une allure vraiment athlétique.

En fait, je me rendais compte que je me permettais une nourriture trop calorique, car je dépensais beaucoup de par mes activités, résultat des courses, je n'arrivais pas à perdre les quelques kilos en trop.

Avec la bienveillance et les conseils avisés de Jérémy, l'équation fut fulgurante.

En 3 mois j'avais déjà perdu -5 kgs et -10 cm de tour de taille en moins !

Encore en convalescence, suite à une opération, je ne pouvais être à fond dans les entraînements.

Malgré cela les résultats furent au-delà de ce que j'attendais et surtout sans frustrations.

En écoutant ses conseils, j'ai fait voler en éclat beaucoup de croyances sur la façon de me nourrir et cela a été un élément clé de ma réussite.

Jérémy s'adapte à chacune de ses coachées.
Il a un savoir en sport et en nutrition qu'il aime partager sans limites.
Il est toujours disponible et très encourageant.

Plus qu'un coach sportif c'est coach de vie avec beaucoup d'humilité et une infinie bienveillance.

Alors si comme moi vous hésitez, lancez-vous, ne perdez pas de temps, les résultats sont au rendez-vous !

écoute son histoire
Rejoins la discussion

Tu as des questions ou des réflexions à me partager ? Tu peux les exprimer dans les commentaires ci-dessous. Je vais te répondre sous 24h.

Transformation physique femme
Atteins tes objectifs

C'est maintenant que tout commence

Contacte-moi